Sitris

Le choix d'une vie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au bord du chemin (PV Morgan)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mar 11 Mar - 21:20

Eanes était quelque part. Il lui semblait qu'elle était dans l'état de Kazuyoshi, mais elle n'en était pas sûre. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait dépassé depuis longtemps la muraille qui ferme Hisano. La princesse était passée discrètement à la frontière, se faisant passer pour une paysanne. Et cela avait marché ! Les gardes ne s'étaient rendus compte de rien, les pauvres. De plus, ses ministres devaient se faire un sang d'encre pour elle, car elle n'avait prévenu personne qu'elle partait. Et elle avait encore moins dit où elle allait. Si elle l'avait dit, une dizaine de gardes l'auraient accompagnée, et elle se sentait ennuyée pour eux. Enfin, toujours était-il qu'elle était sur le chemin, mais lequel, elle n'en savait rien.

Il était long, ce chemin. On ne voyait ni le début, ni la fin. Et puis, il était droit, tous droit, et il n'y avait pas de tournant. Pas très amusant ! Monotone plutôt ! Eanes continuait à marcher le long de ce chemin. Elle se demandait bien pourquoi les alentours étaient vides. Il y avait bien quelques arbres, quelques buissons, mais tout cela manquait de fleurs. Eanes s'approcha donc du bord du chemin, et posa les mains par terre. Une plante commença à pousser à dix centimètres de ses mains. Elle grandissait, elle grandissait d'ailleurs à vue d'oeil. Mais comment diable était-ce possible ? Signalons au passage, qu'Eanes maîtrisait parfaitement le pouvoir de la terre. Bien que celui-ci soit peu pratique et peu utile, elle l'aimait bien. Grâce à celui-ci, elle faisait pousser des fleurs partout. Cela l’amusait beaucoup, de voir pousser des fleurs. Elles sont si belles, si jolies, si magnifiques….Enfin bref, les fleurs sont descriptibles avec tous les bons qualificatifs. Et une fleur, c’est si majestueux. L’amour, la victoire, la vie,…Cela représente tout ça ! Eanes se pencha vers la rose qui venait d’apparaître et la cueillit. C’était une rose bleu. Elle les aimait bien comme ça, bleu. Les rouges sont pas mal, les jaunes aussi, mais les bleues sont vraiment les plus belles. La princesse pouvait essayer d’en faire des multicolores, mais cela ne faisait pas très naturel. Le bleu non plus d’ailleurs, mais bon, quand on aime, on ne regarde que la chose aimée. Et tant pis si elle est différente !

Eanes se releva et regarda au loin. Maintenant, on pouvait apercevoir une ville au loin. Mais elle devait bien être a plus de vingt kilomètres. Elle n’était pas encore arrivée, la petite princesse. Il fallait qu’elle y arrive pourtant pour demander où se trouvait-elle. Elle continua à marcher sur le chemin de terre. Un vent soulevait un peu de poussière. A un moment, Eanes crût voir une ombre. Mais celle-ci disparût en un instant.

*Etrange…..Peut-être que j’ai rêvé…..*

Si c’était un danger, elle était plutôt en mauvaise posture. Elle n’avait ni sa Claymore, ni sa rapière à portée de mains. Limite, elle se servirait de la terre pour se défendre. Mais bon. Elle chassa cette pensée de son esprit. Elle continua à marcher sous un soleil de plomb, avec son petit chapeau de paille. Elle était entourée d’une cape, pour éviter qu’on devine qui elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mar 11 Mar - 22:25

Un grand chemin, il avait fini par le connaitre ce chemin, toujours aussi long, monotone, mais aussi très calme. Morgan aimait se promener ici, cela changeait de la ville, par ici, on se sentait libre, et pas de risque d'être dérangé. De toutes manières, personne ne devait s'inquieter de sa "disparition" il faisait ça souvent.
Il s'allongea sur l'herbe, tranquillement et se mit à observer le ciel. De là où Morgan se trouvait il pouvait observait tous ceux qui passait par ce chemin, ce qui arrivait assez souvent, après tout c'était le seul point de passage.


*Le ciel est si bleu...*

Alors qu'il allait sombrer dans ses pensées, il entendit des bruits de pas. Quelqu'un?
Il se cacha derrière un arbre, pourquoi d'ailleurs? Il ne savait pas, il avait fait cela instinctivement. Cela n'avait pas le moindre sens en fait, mais il le fit quand même, il disparu dans un petit courant d'air, aucune chance qu'elle ne l'ai remarqué.
Elle? Etrange...elle semblait jeune, et surtout elle ne portait aucune arme, une jeune fille se baladant sans arme et seule...elle devait être folle...ou très sûre d'elle.
Quoiqu'il en soit elle se dirigeait véritablement vers Kazuyoshi. Sans importance apparement, pourtant, elle ne semblait pas d'ici, et surtout semblait chercher la discrétion...


*Elle semble inquiète...peut-être devrais-je...non c'est une mauvaise idée...mais si jamais...*

-Ouaah!


Il venait...de dégringoler du talus, un petit talus, mais la chute le surprit vraiment.
On a pas idée de mettre des talus ici! Il se releva doucement et enleva les tiges d'herbes collées à lui. Puis il releva la tête, il avait complétement oublié la jeune fille, cette fois c'était raté, il ne cherchait pas vraiment à se cacher mais...c'est ce qu'il faisait. En plus de ça il était parfaitement visible maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mer 12 Mar - 20:02

Il faisait beau, Eanes enleva son chapeau pour apprécier le soleil. Il faisait chaud. Mais cela ne la dérangeait pas. Elle avait l’habitude de rester au soleil, bien que sa peau ne soit pas bronzée à un centimètre carré. Mais bon, elle s’était habituée à cet étrange phénomène. Elle enleva d’ailleurs sa cape, dévoilant ainsi sa jupe verte et son débardeur bleu marine. Elle plia soigneusement la cape et la mit dans son petit sac. Elle était enchantée par un si beau temps. Et le ciel était d'un si beau bleu. Eanes était contente qu'elle soit venue aujourd'hui, et flûte aux règles de sécuritées. Elle ne voulait pas rester cloitrée dans son pays, dans son palias, dans son bureau.... Elle était donc venue ici.
C’est à ce moment là qu’elle entendit une voix

« Ouaah ! »

Elle tourna la tête et vit apparaît un petit garçon. Celui-ci devait avoir la quinzaine, et à peine… Il venait de tomber d’un talus. Il essaya de nouveau de se cacher, bien qu’Eanes l’avait vu. Elle resta là un moment, à regarder l’endroit où celui-ci se cachait. Il était bien étrange ce petit bonhomme. Il avait si peur que ça des inconnus ? Enfin, elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle devait être comme ça aussi à son âge. Mais se cacher d’une telle façon. C’était peut-être lui qu’elle avait vu sur le chemin tout à l’heure. Il avait peut-être une capacité de se cacher. En tout cas, elle ne pouvait pas rester comme ça.

« Bonjour. Qui êtes-vous ? Vous avez peur de moi ? Je ne suis pourtant pas bien méchante…. »

Si il sortait de sa cachette, ils pourraient avoir une discussion. Mais si il restait caché, eh bien….Elle s’en irait ! Cela ne sert à rien de forcer les gens à parler, cela empire les relations. Il s’était caché derrière un arbre. Elle n’avait pas pu le décrire, la princesse ne l’avait pas vu assez longtemps. Dommage d’ailleurs. Mais que faisait-il ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mer 12 Mar - 21:06

-Euh...c'est...bonjour! Euh...

C'est ce qu'on appelle une situation génante, bien sûr il n'avait pas peur d'elle, il aurait plus tedance à lui faire confiance, mais...mais...mais pourquoi il se cachait à la fin?? Il était dans son pays, dans sa région, il n'avait vraiment aucune raison de faire ça. Déjà que d'ordinaire il n'était pas très doué pour la communication...dans ce contexte et avec une fille c'était encore pire. Il inspira profondément pour se calmer, et reprit la discussion, il s'avança vers elle.

-Excusez-moi, parfois...je suis assez maladroit.

"Parfois", c'était un euphémisme, et pourtant Morgan et quelqu'un de très posé, mais il panique facilement. Il se calma assez vite et détailla la jeune fille qui désormais lui faisait face, comme il le pensait elle était jeune, quelques années de plus que lui, mais ce qui l'intriguait le plus était son language...n'importe quelle personne l'aurait tutoyé à ce moment là...certes ils avaient à peu près le même age mais...

-Je suis désolé de vous avoir surprise. Et je vous rassure je n'ai pas peur de vous.

Rassure? On quoi cela la rassurerait-elle? Franchement il disait de telles idioties parfois...il s'en rendit compte aussitot mais c'était trop tard.
Le jeune fils du gouverneur préférait ne pas donner son nom, il détestait les changements d'attitude que cela occasionnait, il semblait beaucoup plus calme à présent, un autre trait de sa personnalité, il retrouvait son calme rapidement, bien qu'il ne le perdait que rarement.


-Euh...désolé de vous demandez ça mais...que vous venez faire à Kazuyoshi? Vous n'avez pas vraiment l'air de la région.

Pour une question indicrète c'en est une...surtout qu'ils se connaissaient depuis quelque chose comme 2 minutes...et bien sûr il lui fallait espérer qu'elle ne le reconnaisse pas...fort possible puisqu'elle ne semblait pas venir de Kazuyoshi, et que lui ne l'avait jamais quitté.
Une jupe verte et un débardeur bleu marine...pourquoi pas? Mais son visage...ses cheveux...oui il n'y avait plus aucun doute possible. Cette fille est...une personne qu'il n'a jamais rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mer 12 Mar - 23:41

Eanes regarda le garçon s’approcher. Il n’avait pas l’air enchanter de voir quelqu’un. Et puis, il baissait les yeux vers le sol. Il était assez nerveux et elle ne comprenait pas pourquoi. Il bredouilla quelque chose qui ressemblait à « Je suis maladroit ». Mais il reprit vite de l’assurance. Etrange… Décidément, La princesse ne savait pas où elle était tombée, mais tout ceci était…Bizarre ! C’est le mot qu’il faut ! Son interlocuteur sembla un peu déstabilisé par le vouvoiement qu’utilisait Eanes. Elle n’était pas habituée à vouvoyer, mais le protocole lui dictait qu’avec les inconnus, le vouvoiement était de mise ! Même si l’interlocuteur n’était pas aussi respectueux. Par chance, lui l’avait bien compris.

Il était désolé, et cela se voyait. Il s’excusa pour l’avoir surprise. Elle, n’avait pas été si surprise que ça. Elle était habituée à voir des choses bizarres. Très bizarres d’ailleurs….Il suffisait d’aller dans le labo du palais pour voir des liquides roses fluorescent, des nuages verts, et toutes sortes de choses dans ce genre. Donc un garçon qui apparaît et qui tombe d’un petit talus, c’est presque banal. Puis il assura à la princesse qu’il n’avait pas peur d’elle. Heureusement, sinon elle ne serait que penser. Remarque, si c’était elle à 14 ans en face d’un jeune homme de 16, elle aurait aussi perdu les pédales, et cela aurait été encore pire…Et même maintenant ça lui arrivait encore de bredouiller et de balbutier en face d’un homme de plus ou moins son âge. Sans oublier la jolie couleur rouge tomate qui apparaîtrait sur sa figure.

« Je l’espère bien ! Sinon, je dois sérieusement me poser des questions…. »

Puis, sans prendre le temps de rien dire, ni de rien faire, il lui demanda ce qu’elle faisait à Kazuyoshi. Donc elle était à Kazuyoshi…Bonne nouvelle, elle savait à présent où elle se trouvait. C’était une bonne chose, elle aurait déjà l’air moins suspecte.

« Donc je me trouve à Kazuyoshi ? C’est bon à savoir ça. Je vous remercie de m’avoir informé. Eh bien, comment dire….Je marchais, rien de plus. Je ne fais que…. me promener. C’est normal que je n’ai pas l’air de la région, je viens de….de la principauté d’Hisano. »


Elle avait quand même hésitée pour dévoiler son origine. Il ne fallait pas que quelqu’un sache qu’elle était là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Jeu 13 Mar - 1:38

Elle...ne savait pas où elle se trouvait? Donc elle était perdu, enfin plus maintenant.
Se perdre en se promenant est quelque peu...stupide...mais ça pourrais être marrant.
Surtout pour quelqu'un comme lui, qui n'avait jamais quitté l'Etat. Elle avoua finalement venir d'Hisano, il voyait nombres d'étrangers passer par cette route, mais c'était l'une des seuls fois où il discutait avec l'un d'entre eux.


-Vous venez d'Hisano? Voyager ainsi doit être intéressant, rencontrer d'autres personnes...

C'est ce qu'il souhaitais, quitter le pays et voir le monde de ses propres yeux, ce monde qu'il aimait et détestait tant. Depuis tout petit il avait vécu ici, et les moeurs et coutumes des habitants du pays lui étaient plus que familière. Puis soudain il compris quelque chose.

-Vous avez quitté votre pays...êtes vous...une noble?

Apparement, elle n'était pas armé, donc probablement aps éxilée, en plus elle ne semblait pas apeurée comme le serait une personne dans ce cas. Son language, ses manières, prouvait une très bonne éducation, et la raison de sa venue ici, les voyages, toutes les personnes ne pouvaient pas se le permettre, elle n'avait rien emporté donc elle avait un endroit où retourner. Il n'en avait pas vraiment l'air au premier abord mais Morgan était assez bon aux devinettes, un esprit de déduction et de logique, pas vraiment utile là où il le faut. Il décida de cesser l'interrogatoire pour l'instant, c'était intéressant mais il ne faudrait pas que cela tourne mal.

-Est-ce que cela vous interesserez de visiter le pays? Je connais beaucoup d'endroits, après tout j'habite ici! dit-il en souriant.

Son angoisse avait totalement disparu, il lui faisait confiance désormais, pourquoi ne le ferait-il pas? Elle avait avoué sans ménagement qu'elle venait d'un autre pays, et elle semblait franche, et pas méchante pour deux sous. Tout du moins, c'est ce qu'il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Jeu 13 Mar - 23:50

Il avait l'air enchanté. Il avait un de ses regards qui dit "Mon Dieu, je t’envie !". Apparemment, il ne voyageait pas beaucoup le pauvre. Rester cloîtrer entre les frontières de son pays et ne pas pouvoir aller voir plus loin, c'est triste, et cela rend la vie monotone. C'est pour cela que la princesse c'était échappée sans dire à quiconque où elle allait. Déjà, c’était plus excitant que si Eanes avait dû être accompagnée de ses gardes. De plus, ceux-ci auraient choisit un parcourt qui était censé lui plaire, mais personne ne connaissait ses goûts. Et puis, elle aimait rencontrer les gens. Elle voulait d’ailleurs, paraître banale, mais il fallait avouer qu’elle avait souvent le chic pour choisir des vêtements qui la démarquent encore plus.

« Oui, c’est assez chouette de rencontrer du monde, d’explorer, de voyager. Le mieux, c’est d’aller à un endroit, sans savoir ce que l’on va y faire. Ou encore ne pas savoir où aller mais y aller…C’est ce que je fais en ce moment…. »


Puis il lui demanda si elle était noble. Cette question la troubla un peu. Ce n’était presque pas une question, mais plutôt une affirmation. Comment le savait-il ? Ses vêtements étaient si bizarres que ça ? Décidément, il n’y a pas moyen de passer inaperçu…Donc, cela signifie que les gardes de la murailles sont aveugles…. Où alors ils en ont profités pour se rincer l’œil et n’ont rien dit… Ce serait bien leur genre. Enfin…On ne peut pas leurs en vouloir. Rester toute la journée à surveiller tout le monde, à force, cela doit être ennuyant voir épuisant. Mais bon, qu’allait-elle bien pouvoir répondre ? Si elle disait oui, cela gâcherait sa couverture qui était déjà assez mince comme ça. Donc elle ne savait pas quoi répondre. Dire qu’elle était une paysanne serait encore pire que d’avouer qu’elle était noble. Qui pourrait bien croire une telle absurdité quand elle porte des habits pareils ? Elle allait devoir ruser.

« Hum, Eh bien…Pourquoi cette question ? Y a-t-il quelque chose qui y fait penser ? Mes habits peut-être ? Ou alors c’est peut-être la façon dont je parle… Je dois avouer, je suis bien noble…Mais dites moi….Vous aussi n’est-ce pas ? Car vos vêtements ont l’air d’avoir coûté quand même une petite fortune. Et puis, vous savez où se trouve Hisano. Certaines personnes ne connaissent pas ce pays. Cela prouve une certaine éducation…Et puis, vous me vouvoyez parce que je vous vouvoie. Peu de personnes chez les paysans le font. J’en conclu que vous êtes noble ! Ai-je tord ? »

Elle y était peut-être aller un peu fort sur les, comment dire, sur les « accusations ». Ce n’était pas de vraies accusations, mais c’était surtout pour prouver au jeune garçon qu’elle n’était pas dupe elle non plus. Puis il lui proposa de visiter le pays. Pourquoi pas après tout ? Elle n’avait rien prévu de toute façon étant donnée qu’elle s’était échappée. Et puis, elle pourrait peut-être parler avec ses parents et connaître ainsi la situation du pays. Et cela pourrait sûrement l’aider pour diriger le sien.

« Hum…Pourquoi pas ? Je n’ai rien prévu de toute façon. Ce serait intéressant en effet. Vous nous emmèneriez où ? J’ai entendu que Kazuly, votre capitale si je ne me trompe pas, est un vrai joyau. Les bâtiments seraient très beaux et très ancien. Est-ce vrai ? Et puis, je pourrais parler à quelques habitants. Peut-être même passer voir le palais qui est très beau lui aussi il paraît… »

Elle allait s’amuser aujourd’hui. Et puis, elle n’était pas seule, et comme on disait souvent : « Plus on est de fous, plus on rie ! ».

(J'espère que je n'en ai pas fait de trop ><)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Ven 14 Mar - 0:28

Lui aussi voulait faire cela, rencontrer d'autres personnes, et en appendre plus sur leurs pensées, leurs idéologies, leur honneteté. Cette jeune fille semblait apprécier ses voyages et il la comprenait, mais venir seul dans un pays étranger, il ne le ferait pas, ou du moins pas comme ça.

-Vous en avez de la chance, Ma mère ne me laisserais jamais quitter le pays, ou du moins pas seul et désarmé

Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, elle faisait ce que toute bonne mère aurait fait, proteger son enfant. Finalement il eu une réponse à sa question, elle était bien noble comme il le pensait, ainsi il ne s'était pas trompé, une aristocrate d'Hisano? C'était la première fois qu'il en rencontrait une. Puis elle lui retourna la question, ce qui ne manqua pas de le faire rire, lui? Noble? C'était hilarant.

-Oui...on peut dire ça, ma mère est issue d'une famille noble et mon père était un bourgeois, pourtant je ne me suis jamais considéré comme tel répondit-il en souriant. Je ne sais pas si vous le savez, mais Kazuyoshi est un état, dirigé par un gouverneur, celui-ci est élu par le peuple. Ce genre de considération a disparu par ici...

C'est vrai, les nobles n'avaient plus de pouvoir sur les paysans, pourtant tout n'avait pas changé, il existait toujours un fossé entre classes sociales, Kazuyoshi était un état de connaissances, d'érudition, de partage et d'équité, ou du moins c'est ce que tentait de réaliser le gouverneur, et Morgan savait à quel point elle y travaillait.

-Pour répondre à votre question, j'ai en effet reçu une très bonne éducation, et l'on ne peut pas dire que ma famille soit pauvre. Dites-moi, j'aimerais vous posez une question, de ce que j'en sais, Hisano et Akane fonctionnent sur un système de caste de noblesse, qui contraste avec le notre, alors je voulais le savoir, comment les nobles d'Hisano considèrent-ils les paysans?

Pour une fois qu'il tenait une noble d'un autre pays, il n'allait pas la lacher, bien sûr il ne se permettrait pas de juger la réponse de son interlocutrice, il ne connaissait rien de concret au sujet de la vie là bas, juste ce qu'il avait appris. Le système de caste impose une restriction permanente, si vous naissez noble vous le restez pour la vie, alors qu'une personne pauvre peut très bien devenir riche, et inversement.
Il avait aussi entendu des rumeurs sur des anoblisations, aah c'était pour cela qu'il voulait voyager, pour répondre à toutes ces questions qui hantaient son esprit.


-Bien, dans ce cas suivez-moi, nous discuterons en chemin, cette route est encore longue. Que diriez vous de visiter la capitale?

Le palais? Certes leur résidence était très belle, et aussi très grande mais de là à l'appeler palais, mais bon comme il n'avait jamais vu de palais il pouvait bien se taire...

[HRP: J'ai du éditer à peu près 4 fois ms j'ai compris le système de la noblesse Kazuyoshienne (qui ne se résume à rien en fait j'aurais du garder mon premier post...^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Ven 14 Mar - 21:09

[HRP] Tu es courageux^^ [/HRP]

« De la chance ? Je ne pense point…Je suis peut-être dans un autre pays, désarmée, enfin, à première vue…Mais j’y suis alors que certaines personnes de mon pays essaient justement de m’empêcher de partir. Ils m’obligent toujours à avoir une garde. Donc cette fois-ci, je suis partie toute seule sans prévenir. Je suppose que quand je vais revenir ça va être ma fête, mais ce n’est pas un problème…. »


Il commença à rire. Il n’était pas noble ? Pourtant tout semblait le dire. Mais peut-être que l’on appelait ça autrement à Kazuyoshi, ou alors que le gouvernement ne promulguait plus le système de caste. Il lui expliqua que en effet, il n’y avait plus de considération en ce système. Il fallait dire qu’il était un peu casse-tête comme système, mais ses ancêtres avaient essayé de changer cela. Mais il restait quelques réticences encore aujourd’hui, mais dans l’ensemble, c’était accepté par tout le monde. Il lui posa justement la question de savoir comment les nobles considèrent les paysans.

« Eh bien…Je ne sais pas comment cela ce passe en Akane, mais à Hisano, les nobles sont égaux aux paysans, tout le monde à les même droits. Les dénomination « Noble » et « Paysan » représentent surtout le niveau de richesse du concerné. Un paysan riche peut devenir bourgeois puis noble, Il n’y a pas de limite. Un noble qui a, par exemple, commis une fraude, un homicide ou autre, peut-être rétrogradé au stade de paysan. Il n’y a donc pas de différence, en fait, c’est juste l’argent que l’on possède qui définit le niveau. Toutes les classes se confondent dans la ville, Une maison de noble peut-être à côté d’une de paysans. Il n’y a pas de différence. Il y en avait avant, mais notre princesse veille à ce que cela ne recommence pas, et que tout le monde ai les même droits….Je ne sais pas si je sais m’exprimer correctement, mais j’espère que vous avez compris un petit peu quand même. »

Il voulait le savoir apparemment. Il dit qu’il avait reçu une bonne éducation, et elle n’en doutait pas. Il lui proposa de visiter la capitale. Elle voulait bien, il paraissait que c’était une très jolie ville.

« Je veux bien, si cela ne vous dérange pas. D’ailleurs, j’ai une question. Etait-ce vous tout à l’heure ? Je veux dire, j’ai vu une ombre disparaître toute seule d’un coup et je me suis dit que vous pouviez en être la cause…. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Ven 14 Mar - 22:35

A première vue...et bien à la seconde aussi et à la troisième...à moins de cacher ses armes à certains endroits assez...non elle ne pouvait pas avoir d'armes sur elle...à moins qu'elle ne sache vraiment bien les dissimuler, mais il ne s'empechait pas de se remémorrer ces paroles...à première vue...

-Avoir une garde...votre famille doit avoir de gros moyens...les nobles de chez nous ne s'embarassent pas de ces tracas, il faut dire qu'à par le gouverneur peu de nobles en ont une.

Et encore la garde du gouverneur...il fallait vraiment l'appelait garde pour qu'elle en soit une, lui et sa mère n'aimaient pas vraiment ce genre de choses...comme toute pesonne haut-placé probablement...mais si cette fille avait une garde...soit elle était très prudente, soit c'était une personne importante à l'état...et elle était venu jusqu'ici sans armes...Il écouta ensuite les explications de la jeune fille, ainsi donc ce n'était pas un système de castes, mais bien un système de classes comme à Kazuyoshi.

-Le niveau de richesse? A Kazuyoshi le titre de noblesse était fondé sur les naissances, encore aujourd'hui il y a des "nobles" plus pauvres que nombres de bourgeois et de paysans.

Princesse? Oui Hisano était une principauté, il avait presque oublié cela, apparement cette princesse avait les mêmes convictions que sa mère, peut-être pourraient-elles bien s'entendre qui sait?

-Votre princesse à l'air d'être une bonne personne, combattre les inégalités est plus difficile lorsqu'elle vous sont profitables, tout comme notre gouverneur.
Dites-moi, comment est-elle , votre princesse?


Elle semblait aimer sa princesse, peut-être même était-ce un de ses proches? Cela expliquerait la garde et l'interdiction de sortir...mais il était trop tôt pour tirer de telles conclusions. Il accompagna donc la princesse le long du chemin, jusqu'à ce qu'elle pose une question assez inattendue...

-Si c'était...moi? ... ... Oui.

Il hésitait un peu à lui répondre, mais s'il niait elle se ferait plus de soucis, et mentir n'est pas vraiment son genre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Dim 16 Mar - 23:35

Il était en train de la détaillée, comme si il cherchait quelque chose. Une arme peut-être ? En effet, elle n’en portait pas en ce moment sur elle, mais qui sait….
Son jeune interlocuteur s’étonna qu’elle ait une garde. Ici, les nobles n’en avaient pas. A Hisano non plus, mais évidemment, elle ne pouvait pas lui dire que c’était elle la princesse.

« Nous aussi peu de nobles en ont. A l’occasion, on peut demander à la police de nous escorter. Rien de bien méchant, un ou deux hommes forts pour nous aider mais peu de gens on une garde. La princesse en à une, elle. Mais à part elle, ce n’est pas très courent d’en voir. Par exemple, une garde, il n’y a rien de plus ennuyant. On ne peut rien faire sans être constamment observée. Et puis on ne peut jamais aller nulle part. D’où ma présence seule ici…»

Ce n’était pas faux. Elle était toujours suivie partout où elle allait, et cela lui était parfois désagréable. Franchement, elle ne risquait quand même pas de se faire assassinée à chaque pas. C’était même à se demander si il n’y avait pas un trou dans un tableau de sa chambre pour l’observer. Il faudrait qu’elle pense à regarder, tiens…
Il était étonné de la façon dont Eanes gérait le pays. Tout était différent par rapport à ce qui se présageait en entendant le mot « Monarchie » ou encore « Principauté ». Kazuyoshi avait un système de monarchie classique, où les limites n’existaient plus. Mais on restait quand même noble à vie.
Il lui demanda comment était la princesse. Eh bien, il en avait de ces questions. Comment était-elle ? Fallait-il lui dire ? Elle n’était pas obliger de la décrire physiquement, juste « spirituellement ». Et puis, ce n’était pas un trop grand problème qu’un garçon de 14 ans sache qu’elle était ici. Ca n’allait pas la tuer. Et même si cela lui attirait des problèmes, elle pourrait rentrer à Hisano par un moyen qu’il était bien loin de pouvoir imaginer…

« Comment est la princesse ? Eh bien, pour ce que je connais d’elle, elle réfléchit beaucoup. Elle réfléchit tellement que parfois, on lui parle, et elle est n’entend rien, elle est dans la Lune. Sinon, elle n’est pas très habile en politique. Elle doit se faire aidée par ses ministres. Il faut dire aussi qu’elle n’a que 19 ans. Elle est timide au possible. Elle aime bien gouverner car elle essaye de faire aussi bien que ses prédécesseurs. Par contre, elle s’habille toujours bizarrement, et n’aime pas porter de robe. Je ne sais pas si c’était ça que vous vouliez savoir mais… Ah oui, elle est aussi rousse comme moi… »

Bon, tout n’était pas explicite, mais elle n’avait pas mentie. Elle n’avait pas dit qu’elle était la princesse mais elle n’avait pas rejeté le fait qu’elle puisse l’être. Donc, elle avait dit tout ça, mais c’était à lui de voir ce qu’il pouvait en faire. Par contre, c’était bien lui qui avait disparut tout à l’heure. Il devait très bien contrôler son pouvoir, ou plutôt, ses deux pouvoirs. Selon la princesse, ce devait être celui du vent et de la lumière. Elle pouvait bien se tromper, mais c’était ce qui semblait le plus plausible. Elle arrêta de marcher.

« C’était donc vous….Vous devez bien contrôler les pouvoirs de la lumière et du vent pour réaliser un tel prodige….C’est un don très profitable, de pouvoir se rendre invisible…"

Ca, cela lui aurait bien profitée à elle. Elle aurait pu s'échapper plus souvent, et ne pas avoir besoin de stratagème pour se cacher...En parlant de se cacher...

"Au fait...N’était-ce pas des armes que vous cherchiez sur moi du regard tout à l’heure ? C’est ce que j’ai dis qui vous a perturbé ? Vous voulez vraiment savoir où se trouvent mes armes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Lun 17 Mar - 0:49

Elle connaissait la princesse, comme il le pensait, très bien même. Etre capable de la décrire avec tant de précision...puis ce qu'elle ajouta l'interpella encore plus...19 ans? Elle était vraiment jeune, en fait à peu près aussi jeune que son interlocutrice...et aussi rousse...elle ne portait pas de robe...Conclusion, elles se ressemblaient, même caractère et approximativement même tranche d'age, elles se connaissaient bien...dans ce cas...

-Vous...êtes...

Non, ce n'était pas plausible, la princesse d'Hisano ne se baladerait pas comme ça dans un pays étranger! Pourtant il était certain qu'elle la connaissait personnelement...alors quoi? Une soeur? Ou alors l'un des ses vassaux? Mais pas n'importe quel noble dans ce cas...quelqu'un de très proche d'elle.

-"Pour ce que vous connaissez d'elle?" Vous vous sous-estimez je suis sûr que vous la connaissez beaucoup mieux que vous voulez me le faire croire. dit-il en souriant.
Pour tout vous avouer je pense même que vous êtes de sa famille, un proche, qui sait peut-être elle même?

Pour autant la probabilité n'excederait pas les 14-15%, et encore avec de l'optimisme...il espérait déceler quelque chose dans son attitude qui confirmerait ses suppositions, un peu osées il faut l'avouer. C'était marrant d'enqueter ainsi! Oh c'est vrai, en y pensant le chemin arrivait à sa fin pas si long que ça finalement. Puis soudain elle s'arreta de marcher, elle aussi semblait s'interesser à lui. Chacun essaye de démasquer l'identité de l'autre, et celui qui sera trouvé en premier...ne risquera rien de toutes façon, enfin c'était valable pour lui, elle se trouvait dans un pays étranger, à la merci de tous.

-La lumière? Pas à ma connaissance, mais pour le vent je ne peux qu'acquiescer, après tout j'habite le pays du vent non?

Un don profitable? Oh ça oui c'était profitable...d'ailleurs il ne se souvenait même plus comment il l'avait fait la première fois, il l'avait fait c'est tout. Cela lui semblait aussi naturel que de marcher et de manger.

-Vos armes...en effet on ne peut rien vous cacher, pour une noble s'aventurer dans un pays étranger sans garde ni armes ressemble plus à du suicide, surtout pour une jeune femme comme vous.

Il ne la considérait pas du tout comme inférieure à un homme, c'est juste que les femmes ont bien plus de risques de se faire enlever, pour de nombreuse raisons, probablement toutes plus dégoutantes que les autres.

-Au fait, on m'appelle Morgan! Et vous? Vous avez bien un nom?

Ils approchaient de la ville, beaucoup de gens l'appeleraient ainsi, alors bon qu'elle le sache maintenant ou dans quelques minutes cela ne changerait pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Lun 17 Mar - 21:58

Son cerveau avait l’air de marcher à la vitesse de l’éclair. Il remettait tout ce qu’Eanes avait dit en ordre pour essayer de voir qui était la princesse. Il eu un moment de doute et il s’apprêtait à dire ce que la princesse attendait. Mais apparemment, l’idée que ce soit elle était trop saugrenue pour être vrai. Mais c’était pourtant bien elle. Mais personne ne la croyait, c’était tant mieux d’ailleurs. Le jeune homme lui dit qu’elle était trop modeste et déclara qu’il pensait qu’elle était bien la princesse. Elle ne pu s’empêcher de rire. C’était bien la première fois que quelqu’un l’avait deviné. Mais c’était si bizarre d’entendre de la bouche de quelqu’un qu’elle ne connaissait que depuis peu de temps.

« Moi ? Princesse ? J’ai l’allure d’une princesse ? C’est flatteur, mais je n’ai pas l’étoffe pour gouverner un pays. Princesse…Pourquoi pas ? C’est gentil de me dire ça. Mais vous n’y êtes pas…Navré de vous décevoir, mais je ne suis point la princesse qui dirige Hisano. »


Elle n’était pas dans le tord, elle préférait faire abstraction entre « elle » au bureau et « elle » maintenant. Elle était consciente qu’elle n’était pas la même lors des réunions, lors des combats, ou encore maintenant. On pourrait dire qu’elle adapte son esprit à la situation, et donc, elle n’est pas pareille en différentes circonstances.
Elle avait quand même bien devinée son pouvoir. Bon, elle s’était un peu plantée, mais il utilisait bien le pouvoir du vent. Ah elle en rêverait de pouvoir avoir un don comme celui-ci. Voler, quitter la terre, disparaître aux yeux des gens, réapparaître bien loin de tout soucis, pouvoir s’échapper aussi…Le bonheur quoi.

Il ne comprenait apparemment pas que ce n’était qu’une illusion qu’elle n’était pas armée. C’était juste une impression. Car elle était bien plus armée qu’il ne pouvait le croire. Et si les deux pays avaient été en guerre, il aurait bien mal de se trouver contre elle, une des meilleurs épéistes du pays…Et puis, il avait peut-être son pouvoir, mais elle avait le sien aussi. Et ça, il ne le savait pas. Sa maîtrise de la terre était parfaite.

« Allons…Vous n’avez pas compris que c’est vous qui êtes en danger pour le moment ? Je suis armée, bien plus que vous ne l’imaginez…Tenez…Retournez vous un instant…. »

Il se retourna. Eanes tendit alors la main droite parallèlement au sol et se concentra. Il y eu un minuscule secousse et le sol s’ouvrit sous sa main. Une Claymore en jailli, poignée vers le haut. Elle se baissa et tira un grand coup dessus. Toute l’épée sortit du sol. Elle la fit tournoyer en l’air et la planta dans le sol, juste à coté d’elle. La claymore était presque aussi grande qu’elle. D’ailleurs, on se demandait toujours comment elle arrivait à contrôler si facilement une telle arme, avec un poids pareil. Mais ça, elle en gardait le secret. C’était une de ses techniques qu’elle avait inventée pour que son père puisse reconnaître qu’elle pourrait gérer le royaume et surtout se défendre. Mais bon, nous n’en sommes pas là. Elle attendit qu’il se retourne.

« Alors ? Vous voyez bien que le seul ici en danger, c’est vous. Je n’ai aucun problème moi. Je contrôle assez bien mon élément pour pouvoir réagir très vite. J’ai l’air désarmée et innocente, mais il ne faut pas s’y fier. Cela a déjà coûter la vie de quelques kidnappeurs…Par contre vous….Vous savez vous défendre au moins ? »

Il lui dit son prénom. Morgan, il s’appelait Morgan. Jolie prénom…Mais ce prénom lui rappelait quelque chose, mais elle n’en était pas sûre. Enfin, maintenant qu’il avait dit le sien, elle était obligée de dire qui elle était. Et tant pis pour la discrétion.

« J’ai en effet un nom. Je m’appelle Eanes, Eanes Claymore. Vous avez bien devinez, je suis bien la princesse de la principauté d’Hisano. Heureuse de vous rencontrer, fils du gouverneur. »


Eh oui, elle l’avait aussi devinée. Quelqu’un qui a envie de partir est quelqu’un qui est oppressé là où il se trouve. Et comme il n’y avait apparemment que le gouverneur de Kazuyoshi qui avait une garde, et qu’il était sûrement là pour les même raisons qu’Eanes, cela faisait de lui le fils du gouverneur….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Lun 17 Mar - 23:15

Ah...elle n'était pas la princesse d'Hisano? De toutes manières il n'avait aucune raison de ne pas la croire, mais dans ce cas...qui...? Soudain elle demanda à Morgan de se retourner, pourquoi faire? Lui prouver qu'il était en danger? Lui? Etonnant. Bah ca ne le dérangeait pas. Il se retourna donc et entendit un craquement, et des vibrations...une magie de terre? Elle venait d'Hisano, donc il ne devrait aps être étonné, il s'ensuivie un bruit assez lourd, comme si on retirait quelque chose du sol, puis il entendit l'arme se planter dans ce même sol, il se retourna et fut assez surpris de ce qu'il voyait. Une Claymore! Une véritable Claymore! Et cette fille...s'en servait?

"Impressionant...cependant...je ne pense pas que cela vous protège réélement..."

Le sol était dégradé, elle l'avait sorti de là? Impossible. Si c'était son arme que ferait-elle là? Ou bien...elle pouvait déplacer des objets sous la terre? Comment...comment pouvait-elle faire ça.

"Cette technique...elle est très interessante...mais le temps que vous mettez à sortir votre épée du sol...le bruit provoqué par celui-ci...même infime, peut vous être fatal. Combien de temps faut-il à un assassin pour tuer?"

Quelques secondes...à peu près le temps qu'elle prenait à sortir son épée du sol, mais si elle pouvait faire une telle chose avec la terre, nul doute qu'elle possédait d'autres pouvoirs, et elle devait être une escrimeuse de talent.

"Ne vous inquietez pas pour moi, je n'en ai pas l'air mais je sais très bien me défendre, répondit-il une fois de plus en souriant, je déteste ça mais je sais me battre vous savez?"

Il déteste la violence, et il la détestera toujours, c'est une arme pour les laches et les faibles, ceux qui ne peuvent résoudre leurs conflits par les mots.
Il fut assez surpris par la tournure que prenait les événements, voilà qu'elle disait être la princesse d'Hisano, pourtant elle l'avait nié quelques minutes plus tôt...pourquoi l'avouer seulement maintenant? Qui plus est il n'aimait pas les menteurs. Elle venait également de deviner qui il était, un habitant de Kazuyoshi s'appelant Morgan, et ayant des cheveux argentés...oui ça coure les rues.


"Bon, on y va?"

Pourquoi s'attarder plus à ce sujet? Ils se connaissaient maintenant. Et puis l'entrée de Kazuly n'était plus qu'à quelques dizaines de mètres.

[HRP: On continu à Kazuly?]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   Mar 18 Mar - 23:36

[C’est ta ville, a toi l’honneur de commencer^^]

Eanes parut un peu outré par les remarques qu’il venait de faire. Comment ça, ça ne la protégeait pas ? Il en avait de bonnes lui ! Il pensait qu’elle ne savait pas l’utiliser ou quoi ? En tout cas, il dit que c’était très bruyant comme technique et qu’il lui fallait du temps pour sortir son épée. En ce moment, elle avait mis un certains temps. Mais si on l’attaquait de dos, l’épée sortait toute seule de terre instantanément et Eanes n’avait qu’à la dégainer pour pouvoir agir. Elle ne trouvait pas ça trop lent elle. Cela lui prenait tout au plus une seconde. Et cela lui suffisait largement. Et si elle ne la cachait pas sous terre, elle la portait simplement dans le dos. Donc le temps de dégagement de la claymore lui importait peu.

« Cela ne me protège pas réellement ? Parfois, il me suffit de la sortir de terre pour que celui qui veut m’attaquer parte en courant. Sinon, il ne me faut pas plus d’une seconde pour la sortir normalement. Cela va beaucoup plus vite quand je suis en danger, l’épée sort du sol toute seule, et je n’ai plus qu’a l’empoignée. Sinon, elle est sur mon dos, et cela ne prend pas de temps non plus. Et puis le bruit…Je n’ai jamais dit que j’étais un assassin non plus. Peu importe le bruit, du moment que je puisse me protéger. D’ailleurs, la plupart du temps, je n’ai pas le temps de réagir que la terre créée un mur dans la direction de l’attaque. Je ne sais pas comment cela se fait, c’est peut-être un de mes pouvoirs, qui sait ? »

Quand elle lui demanda si il savait se battre, il répondit affirmativement mais il dit aussi qu’il n’aimait pas se battre. Franchement, qui pouvait aimer ? Les brutes peut-être…Mais en tout cas, la princesse n’aimait pas ça non plus donc…

« Qui aime la violence ? Si je porte une arme, ce n’est que pour me défendre au cas où…Pas pour me battre. C’est pour les faibles d’esprits qui se battent pour le plaisir de faire mal et de blesser les gens intentionnellement… »

Elle fit un geste vers sa claymore qui s’engouffra sous terre en un instant. Il ne valait mieux ne pas la laisser là, sinon elle ne la retrouverait plus en revenant. Il se présenta, elle se présenta aussi. Il était abasourdi et en même temps fâché. Elle pouvait le comprendre, elle avait d’abord nié qu’elle était la princesse, puis deux minutes plus tard, elle le disait. Il y avait de quoi être en rogne ! Mais elle voulait d’abord s’assurer qu’elle pouvait lui faire confiance. Elle s’inclina vers lui, signe qu’elle était désolée.

« Je suis désolée d’avoir mentie tout à l’heure, mais il faut me comprendre. Quelqu’un dans ma position ne peut pas parler et suivre n’importe qui. Il fallait que je voie si vous étiez quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance. Et vous l’êtes, vous m’avez dit votre prénom, et ça suffit. Je suis extrêmement désolée, j’espère que vous ne m’en voulez pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord du chemin (PV Morgan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord du chemin (PV Morgan)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? au bord du chemin [Aedan]
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sitris :: Grand chemin-
Sauter vers: