Sitris

Le choix d'une vie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leyla

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Leyla   Sam 16 Fév - 18:53

Nom : Menwël
Prénom : Leyla
Surnom : Ley, utilisé en tant qu'homme

Age : 21 ans
Sexe : Féminin, mais se fait parfois passer pour un homme

Peuple : Akane
Alignement : Neutre
Grade désiré : Reine d'Akane
Métier : Chef des services d'espionnage et d'assassinat, chef du pays et espionne pour son propre compte

Description physique :
Si Leyla peut se faire passer pour un homme, c'est tout d'abord grâce à son physique androgyne et à ses formes féménines très timides qui l'avaient complexée avant qu'elle n'en tire un avantage. Sa taille moyenne et son visage fin ne parviennent pas à trahir sa nature féminine, car elle sait comment mettre en valeur les bons éléments de son corps pour jouer le rôle qu'elle souhaite incarner. Même son regard noir change en fonction de cela. Il sera effectivement froid et distant en tant que gradée du Royaume d'Akane ou en tant que simple espion masculin envoyé en mission par sa propre personne. Mais dans un cadre plus restreint ou plus famillier, ce regard sera chaleureux et rieur. Seule reste une pointe de malice inchangée dans ce regard, quel que soit le rôle joué. Ses cheveux noirs et lisses descendent jusqu'au milieu de son dos et sont attachés en une queue de cheval lorsque les conditions pratiques obligent.
Lorsqu'elle apparaît au peuple en tant que personne gradée, elle conserve sa nature féminine et revêt des habits d'assez bonne qualité. En principe, il s'agit d'une tunique noir brodée d'or par dessus laquelle elle passe une veste longue et rouge. Cette tenue est accompagnée par des bottes de cuir noir et de gants de tissu blancs, ainsi que de son katana à lame double pendant à sa ceinture, rangé dans un fourreau noir orné d'or. Mais elle a fait en sorte que cet habit ne soit pas trop gênant en cas d'urgence et dissimule toujours une dague dans sa botte droite. Paranoïaque ? Peut-être.
En tant qu'homme, il est difficile de retrouver en elle la haute gradée du Royaume d'Akane. Ses cheveux noirs toujours attachés, elle met en valeur sa cicatrice lui barrant une partie de l'oeil gauche qui est en principe légèrement dissimulée sous une mèche de cheveux en tant que femme. Elle revêt une armure noire qui lui comprime le pei de poitrine qu'elle possède et qui met en avant une musculature très développée. Cependant, il s'agit là d'une armure légère, ne gênant aucun de ses mouvements. Ainsi, la protection en est moindre mais ce manque est pallié par l'agilité dont la jeune femme fait preuve. Cette dernière arbore un casque qui lui protège partiellement la tête, et peut l'abaisser pour dissimuler le haut de son visage en cas de besoin. Ses couteaux de lancers sont fixés par une lanière de cuir à sa cuisse et son katana à double lame est glissé dans un fourreau noir et simple, dans son dos.

Description Morale :
Qui êtes vous pour elle ? Ami ou ennemi, haut gradé ou paysan, son comportement sera à chaque fois différent selon son interlocuteur. Si avec ses proches elle se permet d'être famillière et ouverte, elle n'en sera pas moins froide et polie avec un chef de pays ou un haut gradé de l'armée. Mais son comportement diffère aussi selon le rôle qu'elle joue, selon Leyla ou Ley. Leyla étant plus confrontée aux formalités et aux hautes sphères du pouvoir, elle se permet moins de choses en qu'en tant qu'homme. Dans le cadre du gouvernement, elle sera toujours une personne calme et réfléchie, patiente et possédant du sang-froid. Dans ces cas-là, elle n'extériorise à aucun moment ses sentiments, mais reste toutefois malicieuse et espiègle. Si un sourire est esquissé sur ses lèvres, ce n'est peut-être pas si bon signe que cela pour l'interlocuteur...
En tant que Ley, la jeune femme se permettra plus de choses et prendra de la liberté, raison pour laquelle ce rôle a perduré. Très expressive, elle connaît tout de même les limites du raisonnable, et son esprit garde sa nature réfléchie. Son grade et sa fonction l'obligent tout de même à rester méfiante. Ainsi, elle ne place pas sa confiance en n'importe qui, même si son grade l'oblige aussi à avoir un minimum de confiance en ceux qu'elle forme et commande. Ce sont d'ailleurs ces personnes qui connaissaient bien la gaieté de Ley et de Leyla, même si elles la prennent pour deux personnes différentes. Attachée à ceux à qui elle enseigne, la jeune femme connaît très bien leur compétence et ne leur confie jamais rien qui ne soit au-dessus de leurs moyens. Ce genre de chose, elle le fait elle-même, en tant que Ley. Elle est donc une très bonne chef pour sa faction mais aussi une ennemie redoutable, qui n'est d'ailleurs pas censée poser les pieds sur les champs de bataille. Chose qu'elle trouve complètement absurde, car on ne peut former sans avoir de l'expérience. Ley existe aussi pour cette raison, en plus de l'envie de liberté qu'éprouve la jeune femme. Donner la mort ne lui pose donc aucun problème de conscience, mais envoyer des hommes à la mort est quand même plus délicat pour elle. Si ce sont de parfaits inconnus, elle s'en fichera royalement, mais si il s'agit de personnes qui ont été formées par elle, ce srea une autre paire de manches. Raison pour laquelle elle demande toujours une réflexion appronfondie avant de lancer une guerre quelconque. Femme de guerre, mais femme au grand coeur pour les siens.

Armes : Couteaux de lancer et katana à lame double

Autres : Descendante de Roxane, espionne de Waffalo

---------------------

Hors-jeu :

Comment avez-vous connu le forum ? Ancienne Waffalienne (Roxane, Yukito)
Comment le trouvez-vous ? J'adore le design *_*
Votre expérience du RP ? Un peu plus d'une année maintenant
Questions ? Nein ^^

Autres ? Codes bons
L'histoire est après, c'était trop long ^^'


Dernière édition par Leyla le Mer 20 Fév - 0:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leyla   Sam 16 Fév - 18:54

Histoire :

Citation :
L'eau est sournoise. Si on ne l'emprisonne pas, elle s'infiltre dans les failles de notre âme et nous glace de l'intérieur. Et il n'y a rien de pire en ce monde. L'eau est sournoise. Il faut s'en débarasser. Il faut la tuer avant qu'elle nous inonde. Il n'y a aucune autre solution.

J'ai toujours été du Feu. Je l'ai été, je le suis et le serai toujours. C'est une chose que l'on ne peut changer. Pourtant, j'ai passé mon enfance loin des Volcans d'Anatoli qui m'auraient pourtant mieux convenus que les îles de l'archipel de Lennan. Pourquoi mes parents m'ont-ils abandonnée là-bas et pas ailleurs ? Mystère. En tout cas, je n'avais que quelques mois. Il paraît que j'ai été retrouvée sur les marches d'un temple dédié à Tisha. C'est leur déesse, à eux. Ceux qui m'ont élevée n'avaient aucun amour pour moi. De toute façon, je m'en fiche, à présent. Ils ont voulu me tuer de toute façon.

J'avais douze ans. La famine sévissait dans le ptit village dans lequel j'habitais. Ayant une bouche de trop à nourrir, mes parents adoptifs décidèrent de m'abandonner en pleine mer. Mais j'avais par hasard entendu leur discussion. Je ne voulais pas mourir. Le jour suivant, j'ai subtilisé la dague de mon père adoptif et lui ait enfoncée dans le coeur. Et lorsqu'est venue la femme, je n'ai pas réussi à la tuer avec la dague, mais juste à la blesser pour qu'elle ne puisse pas bouger. Et puis, j'ai mis le feu à la maison. Avec moi dedans. J'en suis ressortie vivante. Les habitants n'ont pas tardé à me faire porter le chapeau sur la mort de mes deux parents adoptifs. Eux aussi ne m'appréciaient guère. Alors que les enfants de mon âge pouvaient contrôler l'Eau, je ressentais étrangement des affinités avec le Feu. Même mon physique prouvait que j'étais une étrangère. Mais de toute façon, ils avaient raison. Mais je suis sûre que si l'incendie aurait été provoqué par autre chose, ils m'auraient tout de même accusée. J'avais douze ans, mais peu leur importait. Ils m'ont envoyée en prison. Au moins, j'étais nourrie, logée. J'y suis restée deux années. De toutes façons, où pouvais-je aller ?

Je ne pensais même pas à m'échapper. Mais j'eu l'occasion de sortir le jour où le membres d'un étrange organisation vinrent pour récupérer l'un de leurs membres, l'un des plus important. Ce groupe menait de sombres expériences pour optimiser leurs guerriers. Ils se sont rendus compte qu'une prison était le parfait endroit pour trouver des cobayes. Ils m'ont donc embarquée, avec d'autres prisonniers. Ma vie là-bas n'était guère mieux. On me faisait boire des mixtures étranges et subir des opréations chirurgicales très élaborées. C'est au cours de ces expériences que j'ai perdu ma main gauche. Au bout du compte, les membres du groupe décidèrent que j'étais devenue inutile et qu'il valait mieux me tuer. Mais par la ruse, je réussis à les convaincre. Non pas de me libérer, mais d'intégrer leur groupe. J'avais dix-sept ans.

Petit à petit, je gagnais de l'importance au sein du groupe. Je faisais subir ce qu'ils m'avaient fait subir sur d'auters personnes. Pendant trois ans. Je me souviens d'avoir lu plusieurs rapports d'expérience assez étranges, parfois ratées. Je me souviens d'un môme d'un pays de la Lumière qui avait perdu la vue par une expérience. C'était juste avant que je quitte le groupe. Oui, j'ai quitté le groupe. A vingt ans. Et tant mieux, puisque j'ai entendu que le pays de la Lumière avait réussi à retrouver la trace de cette organisation. J'ai changé de nom. Avant, on m'appellait par mon vrai nom, Frieda. Dorénavant, c'est Roxane.

Pendant ces trois années passées au sein du groupe, j'ai appris à manier les armes et à contrôler mon pouvoir. J'avais donc de bonnes notions en matière de combat. Je suis alors entrée dans un petit groupe de mercenaires. Oui, avant d'être espionne, j'étais déjà mercenaire. J'ai passé cinq années à perfectionner mes techniques et me suis lancée dans un grand projet : la création d'un compagnon de feu, un phénix, comme dans les légendes. Au bout de ces cinq années, j'y suis arrivée. Mais notre chef de groupe est mort et le groupe s'est dissoud. Cependant, j'ai continué à être mercenaire, en solitaire. Jusqu'au jour où, lors d'un passage au pays du Feu, j'ai suggéré au chef du Feu de m'employer comme espion, ma haine à l'égard du peuple de l'Eau s'étant retrouvée ravivée par mes multiples voyages à Lennan. Vraiment, je les hais, je les méprise. J'ai juré allégeance au chef du Feu ce jour-là. J'avais vingt-six ans.

Maintenant, j'en ai vingt-neuf.

Leyla referma doucement le petit carnet et le posa sur la table. Elle le contempla avec un regard absent. A force de le lire et de le relire, elle le connaissait presque par coeur. L'histoire de Roxane, l'espionne mercenaire, son ancêtre. Le sang de cette guerrière coulait dans les veines de la jeune femme, et elle en était fière. Comme tous les membre de la famille étaient fiers de leurs origines. Ce carnet était le seul témoignage que Roxane eut fait de sa vie, mais Leyla connaissait la suite.

Roxane, contre toute attente, avait trouvé l'amour, et s'était donc mariée avec Erik Menwël, espion du peuple des Ténèbres. A eux deux, il s'étaient créé une renommée en un rien de temps dans le monde de l'espionnage, Roxane dévoilant au grand jour ses actions en faveur du peuple du Feu. Unis par la chair un peu avant la guerre que lança le chef du peuple des Ténèbres, ils conçurent une descendance. Mais Erik fut l'un des premiers à rester arme à la main face aux Dieux, contrairement à Roxane qui avait tout de suite comprit l'erreur du peuple des Ténèbres. Le continent fut séparé et naquit Sitris, comme tout le monde le sait à présent. Erik perdit la vie lors de cette séparation, laissant Roxane s'occuper de leur descendance.

Des générations passèrent, et la famille ne perdit pas sa grande renommée d'espions. Tous les membres de la famille passaient par là, et on finit par surnommer cette famille la famille de la Griffe et du Phénix, ces deux symboles ornant les armoiries de la famille. Ces deux symboles représentaient à la base Roxane, en raison de son compagnon et de son arme si particuliers. Elle qui n'était qu'une simple orpheline fonda une famille qui gagna de l'importance au sein du Royaume d'Akane, et Leyla était simplement membre de cette famille là.

Leyla saisit un parchemin sous une pile d'autre feuille, les envoyant balader dans toute la pièce. Elle rangerait ça plus tard. Poussant un long soupir, elle parcourut du regard le papier officiel vieux de six ans.

Citation :
Nom : Hatsuyu
Prénom : Ley
Age : 15
Déclaré apte et a passé avec brio l'épreuve d'admission au sein de la faction d'espionnage et d'assassinat du Royaume d'Akane.

Ces inscriptions tirèrent un sourire moqueur des lèvres de la jeune femme. Hatsuyu Ley. C'était sous cette identité qu'elle avait passé l'épreuve d'admission, l'ancien chef des services d'espionnage ayant réformé l'épreuve et l'ayant interdite aux candidats féminins. Et toujours en tant qu'homme, elle avait gravi les échellons jusqu'à ce que l'on découvre la supercherie. Des souvenirs revinrent à l'esprit de Leyla, et elle s'en souvenait comme si c'était hier.

###

Son pas souple et félin était presque inaudible sur le sol de pierre du couloir. Tel une ombre, le jeune homme se faufila dans les couloirs du bâtiment sans émettre le moindre son, sachant parfaitement où il allait. L'obscurité ne semblait pas le gêner, au contraire, elle semblait le mettre à l'aise dans ce lieu désert. Regardant à gauche et à droite, il semblait méfiant, comme si quelque chose l'attendait dans ce lieu obscur et désert. Brusquement, il stoppa son avancée et tendit l'oreille. Un son, presque inaudible, avait retentit dans le noir. Chuintement de métal. Le jeune homme se baissa brusquement, esquivant le kunai qui passa à quelques centimètres au-dessus de sa tête. Il se redressa et lança d'un geste vif trois couteaux de lancers qu'il avait saisi sur sa cuissarde. Un petit cri d'agonie se fit entendre, mais il n'y prêta pas attention, dégainant son katana à lame double du fourreau accroché dans son dos.

Les réflexions ne prirent qu'un dixième de secondes, et le jeune homme exécuta un mouvement circulaire, sa lame tranchant ce que l'on aurait pu prendre pour du vide quelques secondes plus tôt. Le cadavre s'affaissa au sol dans un bruit métallique. Scrutant l'obscurité, le jeune homme ressera son emprise sur le manche de son katana. Un sifflement dans l'air lui apprit bien vite qu'un autre projectile se dirigeait sur lui. Faisant volte face, il trancha en deux la flèche qui menaçait de lui transpercer le thorax.

Puis il s'immobilisa, prêtant attention à tout ce qu'il se passait autour de lui. La corde se tendit. Les doigts s'ouvrirent. La flèche fila, et le jeune homme fonça droit dessus. Effectuant un saut par-dessus, il leva sa main et trancha verticalement tout en retombant. Se retournant une nouvelle fois, et tendit sa main gauche. De la paume de celle-ci naquirent trois boules de feu qui foncèrent vers un point précis. Mais l'ombre les engloutis avant même qu'elles n'atteignent leur objectif. Surpris, le jeune homme voulut s'élancer vers la cible, mais une main posée sur son épaule le retint en arrière. Il voulut se retourner et frapper, mais une seconde main saisit son poignet, l'empêchant de faire usage de son arme.

La main posée sur son épaule le tira en arrière tandis qu'un coup de pied derrière les genoux le fit tomber. La seconde main qui avait saisi son poignet relâcha son emprise pendant quelques secondes, le temps que l'agresseur s'agenouille et lui ressaisisse les poignets pour les lui plaquer contre son dos. Les deux combattants étaient genoux au sol, l'un tenant immobilisé l'autre.

Le jeune homme réussit à reculer son torse pour qu'une lame ne lui effleure que l'habit au lieu de le taillader en deux. Un goutte de sueur perla le long de sa tempe lorsqu'il sentit un liquide chaud s'échapper de sa gorge, en un petit filament. Ce n'était qu'une égratinure, mais il savait que le pire viendrait après. Et il n'en avait pas vraiment envie. Il ferma les yeux un instant et se concentra. Les flammes se rassemblèrent autour de lui, puis, peu à peu, prirent forme. La forme d'un phénix. Ce dernier fonça droit sur celui qui tenait les poignets du jeune homme. L'agresseur lâcha prise et tenta de se protéger, mais les flammes eurent raison de lui. Le phénix de flammes s'évanouit peu après avoir carbonisé l'homme, tandis que son créateur reprenait son arme et fonçait sur le second agresseur. Les lames s'entrechoquèrent. Le jeune homme amorça le coup suivant, mais une voix grave retentit dans l'obscurité :

- Il suffit.

La tension retomba, et les deux combattants baissèrent leurs armes, leur regard se rivant sur celui qui avait parlé. C'était un homme d'une quarentaine d'années, dont les habits trahissaient sa condition sociale.

- Ley, reprit-il. Ley Hatsuyu, c'est cela ? Ou plutôt, Leyla Menwël, non ?

Le jeune homme resta silencieux, tandis que celui avec qui il se battait regardait avec des yeux ronds son partenaire.

- Tu as enfreint la loi. C'est un sacré problème que tu nous poses là.
- Un sacré problème ? répéta celui qui s'avérait être une femme. Le sacré problème, c'est vous, pas moi. Pensez-vous vraiment que l'efficacité se trouve dans le fait que ce ne soit que des représentants de la gente masculine qui soient enrôlés dans les services d'espionnage et d'assassinat ? Regardez-moi et réfléchissez-y à deux fois.
- Je... Enfin, tu es une exception, je te l'accorde. Mais...
- Pas de mais, Sire, intervint le troisième protagoniste qui était resté silencieux jusque là. Vous avez plutôt des principes étranges... Pourqui une femme serait-elle donc moins douée qu'un homme ? Ley... Enfin, Leyla, vous a démontré le contraire.
- Silence.
- Vous osez nous demander le silence ? s'indigna Leyla. Vos principes n'ont pas leur place dans le Royaume d'Akane. Le Roi ne sait même pas quel genre d'éperuve vous faîtes passer à vos élèves. Pourquoi ai-je été obligée de tuer mes camarades pour passer l'épreuve d'élite ? Si vous n'étiez pas intervenu, j'aurais sûrement tué Aaron, ou il m'aurait tué !

###

Dévoilé au grand jour, l'ancien chef et formateur des services d'espionnage et d'assassinat n'avait pas fait long feu. Certaines personnes dans les hautes sphères s'étaient elles aussi élevées contre ces pratiques, et l'homme avait été mis à mort. Et Leyla héritait de son poste. Elle avait aboli les pratiques de son prédécesseur et formait les espions et les assassins à sa manière. Car le chef des ces services ne les dirige pas seulement, il les forme en même temps. Et si le rôle de Ley était devenu inutile, Leyla ne le délaissa pas et continua à s'en servir pour faire selon ses envies...

Leyla ferma les yeux et se concentra. Les flammes se rassemblèrent autour d'elle et prirent forme. La forme d'un phénix. Rouvrant les yeux, elle contempla avec satisfaction sa création, qui ne durerait pas bien longtemps. Si on avait pu la démasquer, c'était à cause de l'usage unique des flammes que l'on faisait dans sa famille...


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
~ Admin & PNJ ~
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Leyla   Dim 17 Fév - 13:58

C'est somptueux *____*, magnifique !

Tu es bien évidemment validée ! =D

Amuse toi bien ici ! et n'hésite pas à ramener des gens =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sitris.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leyla   Dim 17 Fév - 14:18

Merciii Smile

(j'ai eu peur un instant que ce soit trop long xD)

Bon, je vais faire un peu de pub alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leyla   Lun 18 Fév - 0:43

Tu n'y va pas avec le dos de la cuillère! ^^
Super, on pourra recommencer des topics et en plus, on sera dans le même royaume! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leyla   Lun 18 Fév - 18:11

Petit rajout suite à la modification de mon poste (et oui, c'était trop long pour être édité xD)

###

- Le Roi est mort, le Roi est mort !

C'était ce genre de chose que l'on entendait dans la rue depuis le petit matin. Accoudée au bord de la fenêtre de son cabinet, Leyla regardait, ennuyé, la nouvelle se répandre comme une traînée de poussière. Elle estimait qu'au soir, la nouvelle se serait répandue dans toute la capitale. Mais le plus ennuyeux, c'était que le Roi n'avait désigné aucun successeur. Un homme trop optimiste, au goût de Leyla. Il avait repoussé chaque jour la nomination d'un successeur en cas de problème, répliquant qu'il était bien trop jeune pour mourir. Mais voilà qu'il était mort, et c'était bien embêtant. Quelqu'un frappa à la porte. Sans se retourner, Leyla répondit :

- Entre, Aaron.

La porte s'ouvrit, laissant effectivement rentrer l'un des amis de la jeune femme, celui qui l'avait aidée à atteindre le poste de chef des services d'espionnage et d'assassinat. Le jeune homme s'inclina, même si la jeune femme ne lui accordait pas un regard, trop lasse pour cela.

- Ta manière de marcher est trop caractéristique, on peut facilement te reconnaître, soupira Leyla avant même que le jeune homme pose une question.
- Hum, oui, je veillerai à changer ça, Leyla. En fait, tu es demandée dans la chambre de notre bon souverain décédé.

Un silence suivit. Puis Leyla reporta son regard noir sur son jeune ami. Elle ôta son coude de la fenêtre et s'avança vers Aaron en soupirant. Allons bon. Qu'avait-elle à voir avec la mort de ce cher souverain ? Si ce n'était qu'elle était l'une des premiers à être au courant de la mort du Roi... Enfin, normal, en tant que chef des services d'espionnage.
La jeune femme sortit de la pièce, suivie par Aaron. Ils gagnèrent la chambre du Roi située dans les plus hauts étages du palais. Celui-là n'aimait pas trop le monde souterrain du Royaume d'Akane. En entrant, Leyla constat qu'il y avait plutôt du monde dans la petite pièce, et que régnait une atmosphère trop solennelle à son goût.

- Dame Leyla, fit un vieillard, l'un des conseillers du Roi défunt. Le Roi n'est pas mort sans désigner de successeur.
- Ah bon, fit Leyla comme si ils parlaient de la pluie et du beau temps. Et ?
- Nous avons découvert un sort élaboré par les soins du Roi défunt, qui s'activerait lors de sa mort.

Le vieillard tenait entre ses mains une boule noire. Il passa ses doigts dessus, et l'ombre du Roi défunt apparut au centre de la pièce. Leyla examina attentivement cette ombre. Le Roi avait dû faire beaucoup d'effort pour élaborer ce sort qui n'était pas à la portée de tout le monde. L'ombre commença à parler d'une voix monocorde.

- Si ce message doit être transmis, c'est que je suis mort à présent. Le pouvoir doit être transmis, et j'ai jugé bon de placer mon choix dans ce sort pour qu'il ne soit révélé qu'au moment et quon arrête de me casser les pieds avec cette histoire de succession. J'ai aussi jugé bon de transmettre le pouvoir royal à Dame Leyla qui m'a convaincu de son talent à prendre le bonnes décisions et à faire usage correctement de sa matière grise. Sur ce, Mesdames et Messieurs, adieu.

###

Leyla ne put s'empêcher de soupirer. Il l'avait bien eue, celui-là. Lui passer le pouvoir ainsi du jour au lendemain sans prévenir... Elle ne savait pas vraiment si elle était faite pour le pouvoir, en plus. Les conseillers les plus influents du Royaume avaient, manque de bol, un avis qui divergeait du sien concernant la paix et la guerre. Mais bon, si l'autre l'avait choisie, il n'y avait plus qu'à assumer...
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
~ Admin & PNJ ~
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Leyla   Lun 18 Fév - 19:16

Parfait *___*

C'est somptueux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sitris.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leyla   Lun 18 Fév - 21:50

Je fais bien pâle figure face à toi. -_-'

Sinon, on peut dire que tu as de l'inspirations toi. ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leyla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leyla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI] Ley, je suis ton père... [Leyla]
» Journée shopping [Pv Leyla]
» Ça m'est tombé dessus. Sans crier gare. L'amour.[PV Leyla ♥]
» Rp de folie | Madison, Julia et Leyla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sitris :: • Parchemins validés-
Sauter vers: